Return to site

Les banques rachètent le crowdfunding

Absorption pour rémission

Les banques regardent avec la plus grande attention le mouvement qui fait tant parler de lui, depuis déjà quelques années le "crowdfunding".

C'est un mouvement coopératif qui permet d'investir dans un projet afin qu'il naisse.

Le principe est que le détenteur d'un projet fasse parler de lui grâce aux plateformes en ligne de crowdfunding ainsi qu'aux réseaux sociaux. A la suite de quoi si les internautes sont séduit ils peuvent le financer chacun à leur mesure. En contrepartie une fois le projet abouti grâce aux participations, un retour sous forme de cadeau est fait pour les différents investisseurs au prorata de leurs apports.

C'est l'investissement par la foule et le retour par le don.

Beaucoup de nouvelles start-ups fonctionnent sous cette forme dans le but d'avoir un réseau d’entrepreneurs actifs. C'est l'ouverture des frontières de l'entrepreneuriat et de la création. Implanté sur un réseau national afin d'être soumis à l'offre et la demande,

nos banques jouent leur rôle au sein de ce développement participatif via leurs filiales comme le groupe BPCE (Banque Populaire, Caisse d'Epargne) avec "S-Money" co-créateur et investisseur de la start-up "Le pot commun.fr".

Après avoir mis un premier pied, la BPCE rachète le pot commun en 2015, le but visé étant de devenir le leader sur le marché du paiement participatif en France et dans un second temps en Europe avec un premier pays dans la ligne de mire : l'Espagne pour 2016.

Quelques chiffres du pot commun depuis sa création à aujourd'hui : créée en 2011 il subit une inflation de +180% en l'espace de 4 ans et devient la plateforme de paiement participatif incontournable en France. Environ une participation a lieu toutes les 8 secondes, 60 millions € collectés en 2015.

Le cœur des participations sont pour des pots de départs, mariages, anniversaires, départ à la retraite. Contrairement à la plateforme d'une échelle europennes "Kiss kiss bank bank" qui est dédiée uniquement à la création et l'innovation, le pot commun s'inquiète jusqu'à présent de la participation de personnes ayant déjà un contact qui les relie via un réseau social.

Cette tendance s’étend à d'autres comme Fortuneo banque (filiale du Crédit Mutuel ARKEA) qui depuis peu se met elle aussi à la tendance incontournable de l'évolution digitale, le paiement participatif en ligne. On peut y voir une orientation choisie en faveur des start-ups et PME non cotées pour influer sur la création et l'innovation afin de soutenir les idées de nouveaux entrepreneurs de l'économie réelle.

A l'issue du partenariat reliant Fortuneo à la plateforme "Smart Angels" créée en janvier 2012, cette dernière  bien implantée sur le secteur Français a permis de réaliser plus de 15 millions d'€ dans le développement des start-ups et PME. Smart Angels propose via ce mode opératoire d'investissement un avantage non négligeable, en dehors du fait de relancer une économie purement Française au sein de notre berceau de création il est aussi possible de défiscaliser avec l'investissement participatif.

Malgré leurs réflexions et repli, les banques restent maîtres de leurs domaines et absorbent la nouveauté digitale.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly